Envie de participer ?

Le bridge…une activité épuisante

 

Bien sûr, personne ne prétend que jouer au bridge, c'est comme courir un marathon, grimper le Tourmalet ou un autre col du Tour de France.

Mais quand il est pratiqué dans un tournoi, c'est une compétition, une activité sérieuse et épuisante. Deux éléments qui caractérisent un sport.

Dans une tribune publiée en 2014 dans The Independent, Heather Dhondy, triple championne du monde de la discipline, se compare d'ailleurs à "un athlète" pour décrire comment elle se prépare avant une compétition :"Pendant les tournois un joueur devra maintenir un haut niveau de concentration neuf heures d'affilée par jour, pendant deux semaines. Pour y parvenir, une bonne condition physique est un préalable Je joue régulièrement au tennis, je nage, je marche."

De plus, arguent les défenseurs du bridge sportif, le Comité international olympique (CIO) a officiellement reconnu la Fédération mondiale de bridge en 1999 comme représentante d'une "activité sportive spécifique, réelle et durable".

Au Grau du Roi comme dans tous les autres clubs de bridge nous sommes donc des sportifs même si nos tournois de régularité ne durent que quatre heures environ.

C’est pour cela qu’Henri et son équipe ont prévu, comme sur le Tour, un ravitaillement.

En effet pour éviter toute défaillance, tout « coup de pompe », tout abandon, toute « fringale », les joueurs se voient offrir en milieu de séance un remontant tout à fait autorisé.

Un panier de bonbons au caramel, au fruit, à la menthe circule de table en table et….là comme des athlètes de très haut niveau  tous retrouvent un deuxième souffle pour terminer au sprint le tournoi en cours.

 

Merci Henri de prendre soin de nous.       


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
danielle COPAYE le vendredi 16 juillet à 09:03

Pour ma part, n étant pas sportive, avant un tournoi,  je m impose une petite sieste ...qui permet de me vider la tête, et au moment de jouer, de me concentrer sur le problème à  résoudre ! A chacun sa méthode ! 

Danielle  Copaye